Exercices pour soulager conditions
8 avril 2018,
 0

Exercices pour soulager conditions

 

Plus de 70 exercices pour soulager plus de 10 conditions différentes!

 

Bonjour ! Je me présente, je suis le Dr Michael Desbiens, chiropraticien. J’ai gradué du doctorat en chiropratique de l’Université du Québec à Trois-Rivières en 2015. Depuis ce temps, j’ai comme principal objectif d’aider les gens à recouvrer leur santé optimale en plus de leur donner mes meilleurs trucs pour y parvenir.

 

J’ai donc appris, au quotidien, à prendre en charge plusieurs conditions d’ordre neuro-musculo-squelettiques. La plupart du temps, les traitements chiropratiques font l’essentiel du travail quant à la guérison d’une problématique. Cependant, il peut arriver que le ou la patient(e) aie à faire un bout de chemin de son côté.

 

C’est là qu’entre en jeu un bon programme d’exercices de réhabilitation.

 

Je vous entends déjà penser : « Ah non ! Pas encore une heure d’exercices par jour. » ou encore « J’ai déjà essayé, mais je ne suis pas capable de rester assidu(e) bien longtemps. ». Je vous rassure tout de suite, aucun des programmes d’exercices qui vont suivre ne devrait prendre plus que 10 à 15 minutes à faire.

 

Plus bas sur cette page, vous aurez droit à la présentation de plusieurs conditions bien connues et traitées en chiropratique ainsi qu’à un grand nombre d’exercices pour contribuer à leur guérison. Loin de moi la prétention de dire que les exercices qui figurent sur ce site sont les meilleurs. Cependant, ce sont MES meilleurs exercices, ceux que je donne à mes patients depuis le début de ma pratique

 

En terminant, j’aimerais mettre l’accent sur le fait que les programmes d’exercices ci-dessous peuvent ne pas s’appliquer à tous les cas. Vous devrez donc rester à l’affut en tout temps d’une possible exacerbation de vos symptômes. Si vous n’êtes pas certain de votre diagnostic ou de la façon d’exécuter un exercice, allez chercher l’avis d’un professionnel.

 

Des exercices pour guérir, vraiment?

Il y a 3 raisons principales pour lesquelles on peut trouver ennuyeux l’idée de faire des exercices :

      1- On croit ne pas avoir le temps

      2- On ne croit pas vraiment en leur efficacité

      3- Nous sommes légèrement paresseux (eh oui !)

 

« Je n’ai pas le temps. » : je ne doute aucunement du fait qu’il est facile, de nos jours, d’avoir un horaire très chargé. Le travail, les corvées, les enfants, les activités, et j’en passe. Il est vite facile de croire que nous n’avons aucun « trou » de disponible dans notre horaire.

 

À ceci je rétorquerais qu’il n’y a rien de plus important que notre santé. Cette phrase, bien qu’on l’entende souvent, est remplie de bon sens. Prenez 2 minutes pour songer à ce que vous faites au quotidien pour votre santé. Nous oublions malheureusement trop souvent que presque toutes les activités que nous faisons ne pourraient être possibles sans notre santé physique.

 

Je vois régulièrement des gens à mon bureau qui en sont à leur première blessure. Ces personnes n’avaient jamais vécu de limitation physique auparavant. Il était donc difficile pour eux de concevoir que cela pouvait les empêcher de retourner à leur sport ou même à leur travail durant quelques jours, voire des semaines.

 

J’entends alors souvent des « Je n’aurais jamais pensé qu’une blessure pouvait autant me limiter » ou encore des « Avoir su, je n’aurais pas attendu avant de consulter. ».

 

Là où je veux en venir, c’est qu’aucun effort ne devrait être mis de côté pour rester en santé. Personne n’est à l’abri d’une blessure et/ou d’une rechute. Les exercices sont parfois un « mal nécessaire » à faire durant quelque temps, mais elles vous permettront d’accélérer votre guérison en plus de grandement diminuer le risque de récidives.

 

Après cela, croyez-vous encore ne pas avoir un petit « trou » de 10-15 minutes dans votre horaire d’aujourd’hui ?

 

« Je n’y crois pas vraiment. » : il est certain que c’est facile de se décourager après avoir fait 1 ou même 2 semaines d’exercices sans résultat flagrant. Cependant, il faut comprendre que votre corps a peut-être compensé durant des années avant d’en arriver à la blessure que vous avez aujourd’hui.

 

Musculation

 

Prenez l’exemple de quelqu’un qui n’a pas fait de musculation depuis un long moment et qui voudrait, en quelques semaines, avoir cette apparence. Je n’ai absolument rien contre de telles ambitions, mais vous conviendrez que c’est très peu probable ;-).

 

Il en va de même pour la réhabilitation suite à une blessure. Vous devez commencer au commencement. Ne sautez pas d’étape. La guérison viendra, mais il faut prendre le temps. La plupart des patterns musculaires et/ou articulaires sont réversibles. Il suffit de ne pas se décourager et continuer à faire ses exercices quotidiennement.

 

« Je suis un peu paresseux(se). » : il n’y a rien de mieux qu’un bon moment de repos bien mérité après une grosse journée. S’asseoir, écouter la télévision, juste relaxer. Ce n’est pas de la paresse, tout le monde a besoin de tels moments.

 

Toutefois, vous conviendrez que si vous aviez prévu une activité plaisante à votre horaire, vous auriez nettement plus tendance à sacrifier une partie de ce moment de détente (et c’est normal !). Le problème est que les choses qui nous paraissent moins attrayantes et qui n’ont pas été prévues à l’avance ont beaucoup plus de chance d’être remises au lendemain.

 

Je vous conseille donc de commencer par intégrer les exercices à votre horaire. Vous aurez beaucoup moins tendance à les « oublier ». De plus, cessez de les voir comme une corvée ou comme quelque chose de négatif. Voyez-les plus comme une étape à votre guérison. Vous serez alors beaucoup plus enclins à vouloir les faire.

 

P.S. : je n’essaie pas de faire mon moralisateur, j’ai parfois aussi de la difficulté à rester motivé ;-).

 

Les 5 points à ne pas oublier avant de commencer

1 – S’assurer d’avoir le bon diagnostic

Avant d’entreprendre un programme d’exercices, il est primordial de connaitre votre diagnostic. En effet, certains exercices pourraient se voir indiqués pour une condition et contre-indiqués pour une autre.

 

Même si vous avez déjà souffert d’un problème semblable par le passé, il se pourrait que votre condition soit différente cette fois-ci.

 

Il serait donc judicieux de rencontrer un spécialiste au préalable afin de savoir si ces exercices sont faits pour vous.

 

2 – Ne pas négliger vos symptômes

« Si ça fait mal, c’est que ça marche ! ».

 

Oui, mais non. Il faut faire attention. La douleur aiguë est en fait un signal d’alarme que l’on perçoit suite à un stimulus nociceptif (de douleur). En très simplifié, on pourrait dire que c’est un message qu’envoie le corps pour dire qu’il y a quelque chose d’anormal qui se passe. Il ne faut donc pas faire fit de tels symptômes.

 

Il peut toutefois être normal de ressentir un léger inconfort en pratiquant certains exercices. Par contre, si la douleur devient trop importante, il serait plus prudent de cesser l’exercice en question. Concentrez-vous sur ceux qui n’exacerbent pas vos symptômes. Vous y reviendrez quand votre corps sera prêt.

 

3 – Une consultation pourrait s’avérer nécessaire

Quoique le fait de pratiquer quotidiennement ses exercices puisse vous sauver une consultation chez le chiro, il peut s’avérer que celle-ci soit inévitable.

 

Prenez l’exemple d’une personne qui ferait des entorses lombaires à répétition en raison d’une mauvaise biomécanique lombaire. Les exercices de renforcement pourraient fortement aider à stabiliser la région lombaire, mais ne pas être suffisants pour traiter les blocages vertébraux.

 

La combinaison des traitements chiropratiques et des exercices pourrait alors se voir être une solution nettement plus efficace.

 

4 – Ne pas oublier la glace et la chaleur

Les conditions qui seront citées plus loin sont, dans la quasi-totalité des cas, accompagnées d’inflammation et/ou de spasmes musculaires. En faisant des exercices, nous pouvons exacerber temporairement ces symptômes.

 

Je vous conseille donc fortement de prendre le temps d’appliquer de la glace et/ou de la chaleur suite à une séance d’exercices.

 

Pour en savoir plus, allez lire sur l’article sur le sujet.

 

5 – Persévérez !

Tel que stipulé plus tôt, la clé de la réussite d’un programme d’exercices de réhabilitation réside dans la persévérance. En effet, il est primordial de ne pas perdre son objectif de vue : la guérison. Le chemin peut être parsemé d’embûches et de découragements, mais si vous persistez, vous en serez nettement plus fiers.

 

Votre condition figure-t-elle parmi les suivantes?

En cliquant sur une des conditions suivantes, vous serez dirigés vers la page démontrant les exercices pour la soulager.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
PRISE DE RENDEZ-VOUS WEBCliquez ici pour en savoir plus