La fasciite plantaire: Description, causes, symptômes et traitement

 

Qu’est-ce que la fasciite plantaire ?

La fasciite plantaire, également nommée « aponévrosite plantaire », est une condition inflammatoire du pied très répandue. Elle peut devenir très incapacitante puisqu’elle entraine de vives douleurs au talon ainsi qu’une difficulté à marcher sur le pied atteint.

 

Pour bien comprendre la source du problème, commençons par un bref aperçu de l’anatomie du pied.

 

Le pied est constitué de 26 os, 107 ligaments et 20 muscles, tous orientés de façon à former l’arche plantaire. Cette disposition est rendue possible en grande partie grâce au fascia plantaire, bande épaisse de tissu fibreux tendue du talon à la base des orteils.

 

En effet, c’est le fascia plantaire qui permet de soutenir l’arche du pied et qui l’empêche de s’affaisser lorsque celui-ci est à plat au sol.

 

La fasciite plantaire est donc décrite par l’inflammation du fascia plantaire.

 

Anatomie du fascia plantaire

Anatomie du fascia plantaire

 

Qu’est-ce qui cause la fasciite plantaire ?

Pied sain - Pied creux - Pied plat

Pied plat – Le plus souvent, la fasciite plantaire résulte d’un déséquilibre dans la biomécanique du pied, plus particulièrement quand celui-ci est plat. En effet, lorsque l’arche plantaire s’affaisse par la pose du pied au sol, cela entraine à chaque fois un étirement au niveau de l’attache du fascia plantaire sur le talon. À la longue, celui-ci peut devenir irrité et causer de l’inflammation.

 

Activité physique – Ce type de problématique arrive régulièrement chez les personnes qui commencent ou qui augmentent leur fréquence d’activité physique (ex : marche, course, tennis, etc.). En effet, une surcharge soudaine de travail au niveau du pied peut prédisposer à la fasciite plantaire.

 

Chaussures – Un port de chaussures inadéquates ou inadaptées pour l’activité effectuée peut également entrainer de l’irritation au talon. En effet, si l’arche plantaire n’est pas bien soutenue lors de la marche ou de la course, le fascia plantaire se verra étiré et irrité. C’est souvent le cas de quelqu’un qui commence à courir avec des chaussures minimalistes sans avoir été préalablement entrainé pour ce type de course. C’est aussi fréquent chez les femmes qui portent régulièrement des talons hauts.

 

Obésité – Une personne souffrant de surpoids est plus prédisposée à souffrir de fasciite plantaire en raison de la surcharge de travail que doivent subir les pieds, surtout lorsque cette personne est debout de façon prolongée.

 

Grossesse – Au même titre que les personnes souffrant d’obésité, les pieds de la femme enceinte subissent une surcharge de travail lorsque celle-ci est debout. De plus, chez ces femmes, la prise de poids s’effectue rapidement, donc les muscles du pied et de la cheville n’ont pas été préalablement entrainés à supporter un tel poids.

 

Tension du mollet – Des tensions dans les muscles du mollet, soit les gastrocnémiens et le soléaire, ont pour effet de soulever l’os du talon (ces muscles s’attachent sur la tubérosité du calcanéum par le biais du tendon d’Achille). Le soulèvement du talon entraine une tension sur l’attache du fascia plantaire, ce qui peut résulter par une irritation de celui-ci.

 

Arthrite inflammatoire – La polyarthrite rhumatoïde, la spondylarthrite ankylosante ainsi que l’arthrite réactive peuvent toutes, dû à leur caractère inflammatoire, causer une fasciite plantaire.

 

Quels sont les symptômes de la fasciite plantaire ?Fasciite plantaire

Douleur – La douleur au niveau du talon, plus particulièrement lors des premiers pas du matin ou en se relevant après avoir été assis longtemps, est le principal symptôme d’une fasciite plantaire. Elle peut être ressentie comme une brûlure ou sous forme d’aiguilles au niveau du talon du pied atteint.

 

Raideur – Les mouvements du pied peuvent devenir difficiles chez une personne souffrant d’une fasciite plantaire, surtout lors de l’extension de la cheville (lorsque le pied monte vers le haut).

 

Enflure – Parfois, un léger oedème peut être présent à l’attache du fascia plantaire du l’os du talon.

 

Quelle est la différence entre une fasciite plantaire et une épine de Lenoir ?

L’épine de Lenoir, également nommée épine calcanéenne, est caractérisée par une petite excroissance osseuse sous le talon qui apparaît de façon progressive suite à une inflammation non traitée à cet endroit. Elle résulte souvent d’une fasciite plantaire chronique.

 

Elle comporte les mêmes symptômes que la fasciite plantaire, soit une douleur localisée au talon, une raideur au pied et à la cheville ainsi qu’une possible enflure locale. Son diagnostic repose sur la prise de radiographies.

 

Voir les exercices

 

Traitement de la fasciite à Ste-Foy, Québec

Puisqu’une fasciite plantaire chronique peut entrainer, à long terme, une épine de Lenoir, il est important de la faire traiter dans les premiers temps suivant le début des symptômes. En effet, il devient plus compliqué de prendre en charge la fasciite plantaire lorsqu’une épine de Lenoir contribue à l’inflammation au talon. La chiropratique peut alors devenir un excellent traitement naturel afin de diminuer la durée d’une fasciite plantaire.

 

Qu’est-ce que Dr Desbiens, chiropraticien peut faire pour moi ?

Puisque les symptômes de la fasciite plantaire sont dus à une tension excessive du fascia plantaire, le chiropraticien optera pour des techniques de relâchement myofasciales au niveau de celui-ci. De plus, des thérapies de détente musculaire seront effectuées au niveau des muscles du mollet en raison de leur implication dans certains cas de fasciite plantaires.

 

Les traitements au laser sont aussi très efficaces pour traiter ce genre de condition.

 

Des manipulations articulaires pour rétablir la biomécanique de la cheville et des os du pied seront également indiquées pour de tels cas.

 

Il pourra aussi utiliser des « tapings » neuro-proprioceptifs de type Kinésio Tape afin de rendre la démarche la plus uniforme possible entre les traitements.

 

Des radiographies seront prises si le chiropraticien suspecte une épine de Lenoir.

 

Des exercices d’étirements et de renforcements vous seront prescrits par la suite. Quelques trucs ergonomiques vous seront également donnés afin de prévenir les rechutes.

 

Dois-je mettre du chaud ou du froid ?

La nature des douleurs de la fasciite plantaire étant inflammatoire, il est important de favoriser la glace.

 

Elle devra être appliquée au niveau du talon atteint durant environ 10 à 15 minutes à raison de 3 à 4 fois par jour. Une bouteille d’eau glacée ou une balle de tennis trempée dans l’eau et mise au congélateur peuvent être roulées sous le pied de façon à relâcher le fascia plantaire en plus d’agir comme anti-inflammatoire.

 

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
PRISE DE RENDEZ-VOUS WEBCliquez ici pour en savoir plus