Glace VS chaleur
5 juillet 2016
5 juillet 2016,
 0

Glace VS chaleur

Ah cette fameuse prescription !

Cette recommandation qui n’est jamais la même. L’un vous dit de mettre de la glace, l’autre de la chaleur. Comment s’y retrouver dans tant de divergences ?

 

Il est effectivement difficile d’être certain que l’on agit de la meilleure façon afin de soulager nos blessures, lesquelles doivent être prises en charge le plus tôt possible.

 

La glace et la chaleur sont des moyens accessibles et facilement utilisables afin de contribuer à la guérison. Par contre, qui ne s’est jamais demandé s’il devait mettre du chaud ou du froid sur sa blessure, combien de temps les appliquer et de quelle façon ?

 

C’est ce que je tenterai de démystifier pour vous en vous fournissant une marche à suivre rationnelle sur le sujet.

 

Dans cet article, je traiterai :

  • Des mécanismes d’actions de ces deux modalités de traitement
  • Des différentes méthodes mises à votre disposition afin de les appliquer
  • Des contre-indications à l’application de glace et de chaleur

Application de glace sur blessure

 

Comment agissent la glace et la chaleur?

Afin de bien comprendre quand l’application de glace ou de chaleur est nécessaire, il est impératif de connaitre les répercussions que de telles modalités ont sur le corps.

 

La glace agit localement en :

Diminuant la douleur – L’analgésie provoquée par la cryothérapie (thérapie par le froid) est principalement due à un ralentissement de la conduction nerveuse. Cela aura pour effet de diminuer la vitesse du message douloureux ainsi que de diminuer la stimulation locale des récepteurs à la douleur.

 

Contrôlant l’inflammation – L’inflammation est un processus physiologique nécessaire à la guérison. Elle est donc souhaitée suite à une blessure afin de permettre aux structures lésées d’avoir accès aux substances nécessaires à leur réparation. Par contre, nous nous devons de la contrôler. La glace agira donc en diminuant l’afflux sanguin au site lésionnel afin de limiter l’expansion exagérée du processus inflammatoire.

 

Contrôlant l’enflure – La glace possède un effet constricteur au niveau des vaisseaux sanguins (diminution de leur diamètre). Cela permettra de limiter la croissance de l’œdème en diminuant la circulation sanguine locale. Par contre, il est important de ne pas en appliquer trop longtemps puisque vous interfèrerez alors avec le processus de pompage lymphatique nécessaire à la résorption de l’enflure (voir la section sur les méthodes d’application plus bas).

 

Réduisant les spasmes musculaires – Suite à un traumatisme, il est fréquent de voir les muscles souffrir de contractions secondaires à un mécanisme de protection articulaire. Dans les 48 à 72 premières heures, la glace peut devenir un bon remède à ces spasmes en réduisant l’inflammation locale.

 

La chaleur agit localement en :

Diminuant la douleur – La chaleur augmente le seuil douloureux (donc la sensation de douleur diminue).

 

Favorisant la réparation des tissus – Contrairement à la glace, la chaleur a pour effet d’augmenter la taille des vaisseaux sanguins. L’augmentation de la circulation sanguine entrainera donc un apport en oxygène ainsi qu’en nutriments au site de la lésion afin d’accélérer la guérison des tissus.

 

Réduisant les spasmes musculaires – Autant la glace est maître dans les 48 à 72 premières heures suivant un traumatisme, autant la chaleur est importante par la suite. En effet, la chaleur aura pour résultat de diminuer l’activité des motoneurones alpha, lesquels sont en temps normal responsables des contractions musculaires volontaires. Ce phénomène aura pour effet de détendre la musculature locale.

 

Augmentant la mobilité articulaire – En plus de réduire les spasmes musculaires, la chaleur entraine une augmentation de l’extensibilité des tissus. En agissant au niveau des ligaments et des capsules articulaires, cela aura pour effet d’augmenter la mobilité des articulations.

 

Donc, en résumé
Glace ou chaleur

 

Quelles-sont les méthodes d’application de glace et de chaleur?

Afin de maximiser les effets thérapeutiques et d’éviter les effets indésirables de la glace et de la chaleur, il est important de connaître les marches à suivre pour les appliquer.

 

Pour ce qui est de la glace

Elle doit être appliquée durant environ 15 minutes, puis répétée aux 2 à 3 heures pour une blessure qui vient d’être faite (c’est-à-dire dans les 72 premières heures suivant le traumatisme).

 

Pour des douleurs chroniques (qui durent depuis longtemps), elle peut être utilisée aux 4 à 6 heures ou au besoin. Les durées d’application restent de 15 minutes.

 

Une structure profonde (comme par exemple les muscles du dos, du cou et de la cuisse) peut requérir un temps d’application plus long, soit de 20 à 30 minutes.

 

Pour ce qui est de la chaleur

Il est important de ne pas avoir recours à la chaleur dans les premières 72 heures suivant une blessure ou si l’enflure est encore trop importante.

 

Si ces éléments sont respectés, vous devriez être en mesure de faire des alternances entre la glace et la chaleur.

 

Vous pouvez alors opter pour un 15 minutes de glace suivi d’un 30 minutes de chaleur.

 

Attendez environ 2 à 3 heures, puis recommencez.

 

À partir du moment où les symptômes inflammatoires sont dissipés (rougeur, chaleur, enflure et douleur), vous pouvez n’utiliser que la chaleur afin de regagner la mobilité normale de votre articulation.

 

En récapitulatif

Glace vs chaleur

Maintenant, quels-sont les moyens mis à votre disposition pour les appliquer?

La glace peut être appliquée grâce à :

  • Un sac de gel (cold pack)
  • Un sac de glace
  • Un sac de pois congelés
  • De la crème « Biofreeze » (bien suivre les instructions du produit)

**Il est important de mettre une barrière physique entre la glace et la peau afin d’éviter une brûlure (engelure). Une à deux feuilles d’essuie-tout devraient suffire.

 

Les bienfaits de la chaleur peuvent être obtenus par :

  • Un sac magique
  • Une compresse d’eau chaude
  • Un bain chaud
  • Une douche chaude

 

Quelles-sont les contre-indications à la glace et la chaleur?

Certaines conditions, blessures ou problèmes de santé peuvent ne pas faire bon ménage avec les thérapies de glace et de chaleur. Il est alors important d’en prendre conscience afin d’éviter des problèmes plus graves.

 

Vous ne DEVEZ PAS appliquer de glace si:Attention glace

– Vous souffrez d’un syndrome de Raynaud

– Vous souffrez d’urticaire au froid

– Vous souffrez d’hypertension artérielle sévère

– Vous souffrez d’une perte importante de la sensibilité

– Vous avez une tumeur (cancer)

– Vous avez une plaie ouverte

– Vous avez une brûlure

 

Vous ne DEVEZ PAS appliquer de chaleur si:

– Vous êtes dans les premiers 72 heures suivant une blessure

– Vous avez encore de l’enflure

– Vous souffrez d’une hémorragie

– Vous souffrez d’hypertension artérielle sévère

– Vous souffrez d’une perte importante de la sensibilité

– Vous avez une tumeur (cancer)

– Vous avez une plaie ouverte / infection

– Vous êtes dans les 3 premiers mois de votre grossesse (évitez d’en appliquer dans le bas du dos et sur le ventre)

 

En conclusion

Quand on se blesse, il est important d’agir rapidement afin de réduire l’intensité des symptômes en plus d’augmenter la vitesse de guérison.

 

La glace et la chaleur deviennent donc des moyens thérapeutiques à la portée de tous et pouvant contribuer au soulagement. Leur mode d’emploi n’est cependant pas toujours évident et comporte son lot de questionnements. 

 

J’espère vous avoir donné de quoi vous éclaircir sur le sujet afin que vous puissiez utiliser ces méthodes de traitement le plus adéquatement possible.

 

Bien que ces moyens thérapeutiques soient considérés sécuritaires lorsque bien utilisés, il se peut qu’ils ne soient pas indiqués pour tous. Si vos symptômes ne s’améliorent pas ou empirent malgré l’application de glace et de chaleur, consultez votre docteur en chiropratique afin qu’il évalue votre problème.

 

Appelez dès maintenant au 418-652-1234 pour obtenir votre rendez-vous.

Si vous désirez obtenir de plus amples informations, vous pouvez écrire directement au Dr Desbiens, chiropraticien, à info@chirostefoy.com.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

PRISE DE RENDEZ-VOUS WEBCliquez ici pour en savoir plus