L’hernie discale: Description, causes, symptômes et traitement

 

Qu’est-ce qu’une hernie discale ?

Hernie discale comprimant la moelle épinière

L’ hernie discale est une problématique assez fréquente qui peut devenir très incapacitante pour ceux qui en souffrent. Elle touche surtout les hommes âgés entre 30 et 55 ans, mais peut se déclarer à tout âge et affecter les deux sexes.

 

Pour bien comprendre la source du problème, commençons par un bref aperçu de l’anatomie du disque intervertébral.

 

Les disques intervertébraux se situent dans la colonne vertébrale entre deux vertèbres mobiles. Ils ont pour principale fonction d’amortir les chocs que subit la colonne vertébrale. Pour ce faire, ils possèdent deux structures importantes à leur bon fonctionnement, soit un anneau cartilagineux (constitué de tissu fibreux) ainsi qu’un noyau pulpeux (constitué majoritairement d’eau).

 

L’hernie discale se définit par la saillie d’une portion du disque intervertébral hors de sa position anatomique habituelle. La moelle épinière se trouvant juste derrière, le disque pourra donc la comprimer ou comprimer une racine nerveuse qui en émerge.

 

Les hernies discales touchent, en ordre de prévalence :

  • La colonne lombaire (surtout L4-L5 et L5-S1)
  • La colonne cervicale (surtout C5-C6 et C6-C7)
  • La colonne dorsale (très peu fréquent à ce niveau puisque la cage thoracique rend la colonne dorsale très stable).

 

Qu’est-ce qui cause une hernie discale ?

Dégénérescence – Avec l’âge, les disques intervertébraux s’affaiblissent et deviennent plus prédisposés aux hernies. En effet, l’anneau cartilagineux dégénéré peut plus facilement se rompre lors d’un mouvement anodin et laisser le noyau pulpeux s’échapper et comprimer les structures avoisinantes.

 

Faux mouvement – Un faux mouvement combinant un départ en flexion (dos courbé vers l’avant) suivi d’un mouvement en extension (redresser le dos) et en torsion peut causer une hernie discale. Il est très fréquent que la blessure survienne lorsqu’une personne lève une charge à partir du sol en s’y prenant de la mauvaise façon.

 

Efforts répétés – Des mouvements répétitifs, surtout au niveau de la région du bas du dos, comme par exemple dans certains sports ou au travail, peuvent causer des blessures aux disques intervertébraux qui deviennent plus vulnérables.

 

Obésité / Grossesse – Les personnes souffrant d’obésité ainsi que les femmes enceintes sont plus prédisposées à souffrir d’une hernie discale. En effet, le poids étant surtout concentré à l’avant, les structures qui retiennent habituellement les vertèbres en place (ligaments et muscles) se voient surchargées et peuvent ne pas être en mesure de faire leur travail de stabilisation adéquatement.

 

Génétique – Il existe une prédisposition génétique pour l’ hernie discale. En effet, elle touche souvent plusieurs personnes d’une même famille et prédispose parfois celles-ci à en souffrir plus précocement (début vingtaine).

 

Tabagisme – Selon plusieurs études, la consommation de tabac semble accélérer la dégénérescence des disques intervertébraux. Le tabagisme augmente donc le risque de souffrir d’une hernie discale.

 

Quels sont les symptômes d’une hernie discale ?

Hernie discale - Nerf sciatique

Les symptômes de l’ hernie discale varient selon la région et le niveau qui est atteint. Par contre, certains signes reviennent souvent :

 

Douleur – La douleur secondaire à une hernie discale lombaire aura pour origine le bas du dos et pourra irradier dans une jambe. Quant à l’ hernie discale cervicale, la douleur aura pour origine le cou et pourra irradier dans un bras.

Une douleur descendant en bas du genou ou en bas du coude est un signe qui porte à croire en la présence d’une hernie discale (c’est un signe de compression d’une racine nerveuse).

Les symptômes douloureux peuvent être augmentés par le fait de tousser, de rire, d’éternuer ou d’aller à la selle.

Il est à noter que certaines hernies discales peuvent passer totalement inaperçues puisqu’elles ne causent aucune douleur.

 

Faiblesse – Un disque intervertébral qui comprime une racine nerveuse peut entrainer une faiblesse aux muscles qui sont innervés par le nerf en question. L’intensité de la compression définira la gravité des symptômes, allant d’une simple hypotonie à une paralysie temporaire du muscle (parésie).

 

Engourdissements Un disque intervertébral qui comprime une racine nerveuse peut également entrainer des engourdissements aux régions cutanées qui sont innervées par le nerf atteint. L’intensité de la compression définira la gravité des symptômes, allant de simples paresthésies (picotements, fourmillements, piqûres, brûlures) à une anesthésie complète (perte de toute sensibilité).

 

Nerf sciatique – L’ hernie discale est la cause la plus fréquente de douleurs au nerf sciatique.

 

.
Une perte de sensation génitale et/ou anale, une incontinence urinaire, une perte soudaine de la capacité d’avoir une érection chez l’homme ainsi qu’une perte de force et de sensation dans les deux jambes portent à croire en la présence d’un syndrome de la queue de cheval. Si vous présentez de tels symptômes, présentez-vous à l’urgence immédiatement afin d’être pris en charge le plus tôt possible.
.

 

Traitement d’une hernie discale à Ste-Foy, Québec

Si une hernie discale est suspectée, elle doit être prise en charge rapidement afin de limiter le plus possible les dommages à la moelle épinière ou aux nerfs impliqués. En effet, une compression nerveuse soutenue de façon prolongée peut causer des déficits neurologiques importants. Avant de penser à l’opération de l’hernie discale, pourquoi ne pas tenter une approche plus naturelle comme la chiropratique?

 

Exercices pour l'hernie discale

 

Qu’est-ce que Dr Desbiens, chiropraticien peut faire pour moi ?

Le chiropraticien pourra, par son expertise dans le domaine neuro-musculo-squelettique, diagnostiquer le niveau où la racine nerveuse est affectée. En effet, puisque chaque niveau d’atteinte cause des symptômes différents, plusieurs tests permettront le diagnostic précis de radiculalgie (douleur liée à l’atteinte d’une racine nerveuse).

 

Dès que le niveau de l’ hernie discale est suspecté, les traitements pourront débuter.

 

Ils seront constitués en grande partie de tractions manuelles effectuées à l’aide d’une table de type Cox. Ces tractions auront pour but d’augmenter l’espace entre deux vertèbres afin que le disque intervertébral reprenne sa position.

 

De plus, puisque les hernies discales surviennent fréquemment suite à un déséquilibre entre deux vertèbres, des manipulation légères pourront être indiquées afin de rétablir une bonne biomécanique de la colonne vertébrale.

 

Des exercices d’étirements et de renforcements vous seront prescrits par la suite. Des trucs ergonomiques vous seront également donnés afin de prévenir les rechutes.

 

Diagnostics différentiels:

– Sciatique

– Sténose spinale

– Syndrome du tunnel carpien

5 responses on “Hernie discale

  1. Louise Roy dit :

    Mon conjoint s’est fait opérer en 1975 pour un hernie discal…et depuis le pied gauche est engourdi…et depuis qqtemps ça pique beaucoup même pour l’empêcher de dormir…

    Quoi faire s.v.p. il a 74 ans .,,à l’aide

  2. Louise Roy dit :

    Depuis quelque soir je lui mets de la chaleur…en se couchant ..il peut s’endormir..comme ça est-ce un petit nerf de coincé. ou ?????? y a-t-il qqchose à faire.. Merci Louise

    • Dr Michael Desbiens dit :

      Bonjour Madame, ceci peut être dû à plusieurs facteurs. En effet, il se peut que des séquelles de blessures nerveuses soient présentes si l’hernie a comprimé la racine du nerf de façon prolongée. Il se peut également que des adhérences se soient formées suite à l’opération, ce qui peut venir irriter la région et causer des douleurs d’origine nerveuses. En outre, dû à son âge, votre conjoint peut souffrir d’arthrose à ce niveau, ce qui peut également venir irriter la racine du nerf à sa sortie de la colonne vertébrale. Il est certain qu’un examen effectué sur votre conjoint m’aiderait à mieux cibler le problème. N’hésitez pas à téléphoner pour de plus amples informations au 418-652-1234.

  3. Bonneau dit :

    Bonsoir
    J’ai des douleurs dans les cervicales ( sensation de tête lourde ) au niveau de lepaules gauche qui descende au niveau de l’avant bras qui enfle un peu à la suite d’un effort douleurs dans la mains à l effort (écrire me fait mal dans les doigts après un certains temps douleurs que je n’avais pas il y a plusieurs annee)
    Fourmillement au niveau de l’annulaire et de l’auriculaire surtout lorsque je suis couchée (cela peut me réveiller) et lorsque je suis sur mon pc ou mon téléphone.
    Je suis suivi au centre anti douleur qui m’a détecté un défilé thoraco brachial et j’ai donc été opéré le 16 juin de cette année
    Mais voilà après 4 mois c’est toujours pareil
    Le centre anti douleur qui me suis m’a donné 35 gouttes de laroxyl (pour que mon sommeil me soit plus réparateur) et 250mg (125mg le matin et autant le soir ) de lyrica pour les douleurs qui apparemment aurait été enregistrée par mon cerveau car cela fait 8 ans environ que ça dur !!! Au début du traitement j’avais l’impression que s’était un peu efficace mais depuis 15 20 jours plus de ressenti positif si ce n’est que j’ai repris 8 kg (apparemment aidé par le laroxyl!!!)
    J’en ai vraiment marre et j’aimerais vraiment que l’on me dise d’où cela peut provenir ?
    Pouvez vous m’aider ?
    Cordialement
    Mme annabelle .b.

    • Bonsoir à vous, je serais curieux de connaitre la nature de l’intervention chirurgicale que vous avez subie pour votre défilé thoraco-brachial. Tout dépendant de ce qui a été fait, d’autres avenues moins invasives pourraient être envisagées afin de retirer l’irritation dont souffre votre plexus brachial (ensemble de nerfs qui innerve le bras). Revenez-moi avec plus d’informations et je pourrai mieux vous répondre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

PRISE DE RENDEZ-VOUS WEBCliquez ici pour en savoir plus