La sciatalgie / Douleur au nerf sciatique: Description, causes, symptômes et traitement

 

Qu’est-ce que la sciatalgie / Douleur au nerf sciatique ?

Anatomie du nerf sciatique

Le nerf sciatique est le nerf le plus gros et le plus long que l’on retrouve chez l’être humain. Il est donc sujet à des compressions à différents endroits tout le long de son trajet.

 

Ces compressions entrainent le plus souvent de vives douleurs dans la fesse, la cuisse et/ou la jambe du côté atteint.

 

Pour bien comprendre la source du problème, commençons par un bref aperçu de l’anatomie du nerf sciatique.

 

Le nerf sciatique prend son origine à plusieurs niveaux dans la colonne vertébrale. En effet, les racines nerveuses qui le forment sont issues des 4e et 5e vertèbres lombaires ainsi que des 3 premières vertèbres du sacrum (L4 à S3).

 

Par la suite, il passe par la région fessière et descend dans la jambe afin de contrôler la sensation et la force musculaire de celle-ci.

 

Nous en possédons deux, soit un pour chaque jambe.

 

Le terme sciatalgie dérive des mots « sciatique » (faisant référence au nerf sciatique) et « algie » (faisant référence à la douleur). Cette appellation décrit donc une douleur ayant pour cause un dérangement du nerf sciatique.

 

Qu’est-ce qui cause la sciatalgie / Douleur au nerf sciatique ?

Hernie discale – La principale cause d’une sciatalgie est l’hernie discale. En effet, un disque intervertébral blessé peut comprimer l’une des racines du nerf sciatique. Cette compression se fait  généralement entre la 4e et la 5e vertèbres lombaires (L4-L5) ou entre la 5e vertèbre lombaire et la première vertèbre du sacrum (L5-S1). Le nerf sciatique se trouve donc « coincé » à sa sortie de la colonne vertébrale. C’est ce qu’on appelle une sténose spinale.

 

Hernie discale - Nerf sciatique

L’hernie discale est la cause la plus commune de sciatalgie

 

Arthrose – La dégénérescence articulaire, plus communément appelée arthrose, peut également créer une sténose spinale. En effet, les déformations osseuses causées par l’arthrose peuvent limiter le passage des racines du nerf sciatique au niveau de la colonne vertébrale et donc créer des compressions sur celles-ci.

 

Condition congénitale – Une sténose spinale peut également résulter d’une condition congénitale, c’est-à-dire de naissance, ayant abouti en un rétrécissement des foramens intervertébraux d’où sortent les racines du nerf.

 

Grossesse – La grossesse est aussi un facteur augmentant le risque de sciatalgie. En effet, les femmes enceintes sécrètent, au cours de la gestation, une hormone nommée relaxine. Celle-ci a pour but de préparer à l’accouchement en augmentant l’élasticité des ligaments du bassin afin de faciliter l’expulsion du bébé. Par contre, l’augmentation de mouvement entre les articulations du bassin et du bas du dos, combinée à une augmentation de poids, peuvent causer de l’inflammation au niveau du nerf sciatique et entrainer de vives douleurs.

 

Syndrome facettaire – Un syndrome facettaire peut aussi créer des douleurs au sciatique. Entre chaque vertèbre, nous avons ce qu’on appelle des « facettes articulaires » permettant aux vertèbres de s’emboîter ensemble et de pouvoir bouger dans différents axes. Une blessure au niveau d’une de ces facettes peut entrainer de l’irritation aux racines formant le nerf sciatique.

 

Syndrome du piriforme – Un syndrome du piriforme est une cause assez fréquente de sciatalgie. Lors de son trajet dans la région fessière, le nerf sciatique passe au travers du muscle piriforme. Dans certains cas, ce muscle peut devenir tendu et entrainer une compression du nerf sciatique. Les personnes les plus à risque sont les coureurs, les cyclistes, les travailleurs de bureau, les personnes faisant de longs trajets en voiture, celles ayant fait une chute sur les fesses et celles ayant une jambe plus courte que l’autre.

 

Traumatisme – Un traumatisme peut également entrainer des lésions au nerf sciatique. Par exemple, une fracture, un faux mouvement ou un coup direct dans le trajet du nerf sciatique peuvent causer de l’inflammation au niveau de celui-ci.

 

Quels sont les symptômes de la sciatalgie / Douleur au nerf sciatique ?

Douleur – Le symptôme le plus fréquent est la douleur irradiant dans la fesse, l’arrière de la cuisse et de la jambe, pour se terminer au niveau du pied. Il peut arriver que la douleur ne descende pas plus bas que le genou. Le malaise peut être de type brûlure ou être lancinant (se caractérise par des élancements aigus). La sciatalgie n’atteint le plus souvent qu’un seul côté, soit celui du nerf sciatique comprimé. Il peut arriver dans des cas plus graves qu’elle soit bilatérale, c’est-à-dire des deux côtés.

 

Paresthésies – Dans de nombreux cas, la personne atteinte de sciatalgie va ressentir des engourdissements ou des fourmillements dans la jambe atteinte. Lors d’une compression plus sévère, la personne peut même souffrir d’une perte de sensibilité dans certaines régions innervées par le nerf sciatique

 

Faiblesse musculaire – Une compression du nerf sciatique peut également entrainer une faiblesse dans la jambe. La personne aura donc de la difficulté à se tenir sur celle-ci. Un nerf sciatique comprimé de façon importante peut aller jusqu’à causer une paralysie complète de certains muscles du membre inférieur. On pense par exemple au trouble du pied tombant qui rend impossible la flexion dorsale du pied (le lever vers le haut). Il deviendra alors très difficile de marcher en raison du manque de support musculaire.

 

Exercices pour le nerf sciatique

 

Traitement du nerf sciatique à Ste-Foy, Québec

La cause qui entraine des symptômes de sciatalgie peut être potentiellement dommageable. Il est donc important de consulter un chiropraticien doté d’une expertise dans le domaine neuro-musculo-squelettique afin qu’il diagnostique la source du problème.

 

Une compression nerveuse soutenue de façon prolongée peut causer des déficits neurologiques importants. Il est donc crucial de ne pas prendre ces symptômes à la légère et de consulter le plus rapidement possible.

 

La chiropratique offre un traitement naturel aux douleurs liées au nerf sciatique.

 

Qu’est-ce que Dr Desbiens, chiropraticien, peut faire pour moi ?

Le traitement d’une sciatalgie reposera en grande partie sur la cause de celle-ci. Comme discuté plus tôt, le nerf sciatique peut être comprimé à plusieurs endroits. Le chiropraticien devra donc diagnostiquer l’origine du problème et agir en fonction de celle-ci.

 

Pour chaque cas, le traitement aura pour but de relever la compression qui est engendrée sur le nerf afin de rétablir le plein potentiel de celui-ci.

 

Il sera constitué de tractions vertébrales manuelles, de manipulations articulaires légères et de thérapies musculaires.

 

Des exercices d’étirements et de renforcements vous seront prescrits par la suite. Des trucs ergonomiques vous seront également donnés afin de prévenir les rechutes.

 

Dois-je mettre du chaud ou du froid ?

Pour une irritation du sciatique, une combinaison de glace et de chaleur peut s’avérer excellente afin de soulager temporairement les symptômes.

 

La glace devra être appliquée au niveau de l’os de la fesse du côté affecté à raison de 3 à 4 fois par jour, et ce pour des périodes de 10 à 15 minutes.

 

Celle-ci aura pour but de diminuer l’inflammation sur le nerf sciatique.

 

La chaleur, appliquée sur la fesse quelques fois dans la journée, aidera quant à elle à réduire les spasmes musculaires fessiers.

 

Diagnostics différentiels:

– Hernie discale

– Sténose spinale

– Entorse lombaire

6 responses on “Sciatique / Sciatalgie: Conseils de votre chiropraticien à Québec, Ste-Foy

  1. Daniel Hamel dit :

    Bonjour , j’ai une sténose foraminal depuis plus de 3 ans et un engourdissement du gros orteil depuis ce temps et je prend 2 fois par jour des anti-inflammatoires et j’ai aussi déjà pris du lirica , j’ai entendue parler le la technique Cox, je voulais savoir si vous pratiqué cette technique et si cela pourrais me faire du bien ? Je crois que cela prend une table spécial pour cette technique et qu’il y a pas beaucoup de Chiro qui ont cette technique et la table et si vous pouvez faire cette technique combien cela coute, je suis déjà suisvis par un chiro mais elle fais pas cette technique et je consulte aussi en osthéopathie et en physiothérapie. J’attend de vos nouvelles merci .

    • Dr Michael Desbiens dit :

      Bonjour Monsieur, en effet c’est une technique que je pratique à la clinique. La technique Cox est fortement indiquée pour des troubles de sténose (soit centrale ou foraminale). Il me ferait grand plaisir de répondre à vos questions si vous en avez d’autres. Je vous invite donc à téléphoner au 418-652-1234 pour de plus amples informations.

      Au plaisir,

      Dr Michael Desbiens, chiropraticien.

  2. J Hebert dit :

    Bonjour et merci pour ce post, c’est un veritable handicap de soufrrir mais on a pas trop le choix quand on le vit presque chaque jour.

  3. Marie dit :

    Soigner la sciatique de manière permanente signifie souvent traiter plus que les causes physiques. Vous devrez également améliorer votre alimentation pour prévenir la douleur de réapparaitre de nouveau. Une des façons les plus faciles de réduire la douleur associée à la sciatique est de boire plus d’eau. Lorsque vous êtes déshydraté, certaines parties de votre colonne vertébrale se dégonflent. Ceci peut provoquer une pression supplémentaire sur le nerf sciatique. Si possible, essayer d’éviter également les aliments inflammatoires. Il existe beaucoup trop d’aliments inflammatoires dont la liste est disponible dans cet article, mais quoi qu’il en soit à haute teneur en sucre. Ceux-ci peuvent potentiellement conduire à l’inflammation et à l’augmentation de la douleur. Pour en savoir plus, télécharger gratuitement ce rapport: http://bit.do/sciatique

  4. Maryse dit :

    Si un physiothérapeute nous traite Pour le sciatique est ce que nous pouvons nous faire traiter en même temps par un chiropracteur ou bien c’est un ou l’autre .

    • Dr Michael Desbiens dit :

      Bonjour Madame, en fait les deux professions peuvent très bien être complémentaires pour le traitement d’une sciatalgie. Il est certain que la base d’une telle coopération interprofessionnelle repose sur une bonne communication entre le patient, le chiropraticien et le physiothérapeute. En effet, il faut s’assurer que de mêmes thérapies ne seront pas faites des deux côtés. Mise à part cela, la combinaison est habituellement très profitable aux patients! Pour ne plus amples informations, n’hésitez pas à nous contacter au 418-652-1234. Au plaisir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

PRISE DE RENDEZ-VOUS WEBCliquez ici pour en savoir plus