Le syndrome de la bandelette ilio-tibiale: Description, causes, symptômes et traitement

 

Qu’est-ce que le syndrome de la bandelette ilio-tibiale?

Le syndrome de la bandelette ilio-tibiale (BIT) est la cause la plus commune de douleurs à la face externe du genou chez les athlètes.

 

Pour bien comprendre la source du problème, commençons par un bref aperçu de l’anatomie de la bandelette ilio-tibiale.

 

Anatomie de la bandelette ilio-tibiale

La bandelette ilio-tibiale est une longue bande de tissu fibreux reliant la hanche au genou. Plus précisément, elle nait du muscle tenseur du fascia lata et se termine au niveau du tibia.

 

Juste avant d’arriver à son point d’attache sur le tibia, la bandelette passe par-dessus le condyle latéral du fémur (os de la cuisse). À cet endroit, elle peut « frotter » et devenir irritée lors de la pratique de certains sports ou activités. C’est alors ce qui crée un syndrome de la bandelette ilio-tibiale.

 

Lors des mouvements de flexion du genou (quand le genou plie), la bandelette passe de la portion avant du genou à sa portion arrière à environ 30 degrés de flexion. C’est donc autour de cet angle que l’irritation entre la BIT et le condyle latéral du fémur est maximale.

 

Qu’est-ce qui cause le syndrome de la bandelette ilio-tibiale?

Surentrainement – Des efforts répétés ou d’intensité élevée dans certains sports, par exemple la course ou le vélo (en fait, tous les sports qui nécessitent de plier et déplier les genoux à plusieurs reprises), peuvent entrainer une irritation au niveau de la bandelette et causer ce syndrome. De plus, le fait de pratiquer certaines activités physiques en étant mal outillé peut également contribuer au problème (ex : courir avec des souliers mal adaptés, courir sur des surfaces inégales ou accidentées, rouler sur un vélo mal ajusté, etc.). Le travail peut également être source d’irritation de la bandelette. En effet, on pense surtout aux emplois qui nécessitent de marcher beaucoup ou de monter plusieurs escaliers.

 

Manque de souplesse – Une raideur excessive dans la bandelette ou dans la musculature du membre inférieur augmente le risque de souffrir d’un syndrome de la bandelette ilio-tibiale.

 

Abducteurs faibles – Une faiblesse musculaire des muscles stabilisateurs de la hanche et du bassin, comme les fessiers, peut entrainer un déséquilibre lors de la mise en charge du membre inférieur et favoriser un frottement de la bandelette sur le fémur.

 

Membre court – Une différence de hauteur anatomique entre les deux jambes est à risque de compromettre la symétrie lors de la mise en charge à la marche ou à la course, ce qui peut causer certaines tensions et/ou faiblesses musculaires. Il peut alors en résulter un syndrome de la bandelette ilio-tibiale lors de la pratique de certaines activités.

 

** Il est à noter qu’une visite chez un orthésiste pourrait être bénéfique dans de tels cas.

 

Mécanique du genou – Une mauvaise mécanique du genou (blocage articulaire, genu varum/valgum, rotation excessive du genou, etc.) peut également compromettre la synergie de certains muscles du membre inférieur et favoriser ce syndrome.

 

Quels sont les symptômes du syndrome de la bandelette ilio-tibiale?Douleur causée par un syndrome de la bandelette ilio-tibiale

Brûlure – Le principal symptôme du syndrome de la bandelette ilio-tibiale est une brûlure ressentie quelques centimètres au-dessus de la face externe du genou. Lorsque l’inflammation devient plus intense, la douleur peut irradier vers le haut sur le long de la cuisse. La brûlure est surtout présente lors de l’activité ou de la pratique d’un sport mais peut, lors d’un stade avancé, être présente même au repos. Les douleurs peuvent également être ressenties au niveau de la hanche.

 

Tension – Une tension au niveau de la bandelette et des muscles de la cuisse peut être perceptible au toucher. Cette tension musculaire peut également atteindre les muscles de la hanche (tenseur du fascia lata, fessiers, piriforme, etc.).

 

Boiterie – Il n’est pas rare de voir des personnes souffrant d’un syndrome de la bandelette ilio-tibiale boiter en raison de la douleur et des tensions associées. Il pourrait être judicieux d’avoir recours à des béquilles ou à une canne durant quelques jours pour les cas les plus avancés (N.B. : La canne doit être portée du côté du membre sain.).

 

Voir les exercices

 

Traitement du syndrome de la bandelette ilio-tibiale à Ste-Foy, Québec

En tant que sportif, il est certain que l’on veut toujours être à son meilleur. Il est alors important de faire traiter ses petits bobos le plus rapidement possible avant qu’ils ne deviennent trop incapacitants et obligent la cessation de toute activité physique.

 

Pour ce qui est du syndrome de la bandelette ilio-tibiale, il est certain que plus le traitement sera entrepris dans les débuts du problème, meilleures seront vos chances de retourner rapidement à votre sport. En effet, il est souvent plus difficile de traiter une condition chronique en raison de tous les moyens de compensation qui auront été entrepris par le corps.

 

Qu’est-ce que Dr Desbiens, chiropraticien, peut faire pour moi ?

Dans un premier temps, il sera important de faire une évaluation complète des membres inférieurs afin de déceler la source du problème.

 

Par la suite, de légères manipulations articulaires pourront être indiquées en vue de redonner une bonne mécanique au genou impliqué ainsi qu’au bassin. Suivront des thérapies visant à détendre la bandelette et les muscles concernés.

 

Des tapings de type Kinesio Taping pourront également être appliqués en vue d’améliorer la mécanique de la bandelette et de diminuer l’inflammation entre les traitements.

 

Des exercices d’étirement ayant pour but de détendre la bandelette et d’autres visant à renforcer les muscles faibles vous seront également prescrits afin de maximiser votre rétablissement.

 

Dois-je mettre du chaud ou du froid?

Pour une douleur d’origine musculaire, une combinaison de glace et de chaleur peut s’avérer excellente afin de soulager temporairement les symptômes.

 

Vous pouvez y aller d’une application de 10 minutes de glace sur la face externe de votre genou suivie immédiatement par une application de 10 minutes de chaleur. Vous pouvez répéter cette thérapie 4 à 5 fois par jour, toujours espacées d’au moins une heure.

 

** Si vous souffrez d’un hématome local, ou « bleu », il est important d’éviter la chaleur car celle-ci pourrait avoir pour effet d’accentuer le problème. Appliquez donc seulement de la glace jusqu’à ce qu’il disparaisse.

 

Diagnostics différentiels

Syndrome fémoro-patellaire

PRISE DE RENDEZ-VOUS WEBCliquez ici pour en savoir plus