La bursite: Description, causes, symptômes et traitement

 

Qu’est-ce que la bursite ?

Bourse sous-acromiale

La bursite se définit par l’inflammation d’une bourse séreuse. S’en suivent des douleurs ainsi que des limitations de mouvement au niveau de la région atteinte.

 

Les bourses séreuses sont des structures anatomiques sous forme de cavités faites à base de tissu conjonctif et remplies de liquide synovial (le liquide synovial agissant comme lubrifiant).

 

Elles servent à faciliter le glissement des muscles, des tendons et de la peau sur les os. Les bourses contribuent donc à réduire la friction entre les structures lors des différents mouvements des articulations.

 

Toutes les bourses du corps humain peuvent être sujettes à des bursites, mais quelques-unes sont plus prédisposées que les autres.

 

Parmi les bourses les plus susceptibles de souffrir d’inflammation, celles de l’épaule sont le plus souvent touchées (ex : bursite sous-acromiale, bursite sous-deltoïdienne).

 

Viennent par la suite les bursites qui touchent le coude (ex : bursite olécrânienne), le genou (ex : bursite pré-patellaire, bursite infra-patellaire), la hanche (ex : bursite trochantérienne, bursite ischiatique), le talon (ex : bursite rétro-calcanéenne, bursite pré-calcanéenne) et la base du gros orteil (cause une déviation du gros orteil, nommé hallux valgus, ce qui se manifeste sous forme d’ « oignon »).

 

Qu’est-ce qui cause la bursite ?

Surmenage – Le surmenage est la cause la plus fréquente d’une bursite. Que ce soit chez un sportif ou une personne faisant régulièrement le même mouvement au niveau d’une articulation, la bourse peut devenir irritée et causer une bursite. La cause précise différera selon la bourse ciblée.

 

Notons cependant des étiologies de type surmenage bien connues pour certains types de régions impliquées :

Bursite sous-acromiale (Bursite épaule: syndrome d’accrochage de l’épaule (conflit sous-acromial), mouvements répétitifs avec les bras au dessus des épaules (ex : travailleurs de la construction, peintres), tendinite aiguë ou chronique à l’épaule, antécédent de dislocation de l’épaule, certains sports (ex : lanceur au baseball), etc.

 

Bursite olécrânienne (Bursite coude) : frottement répété du coude sur une surface rigide (ex : coude de l’étudiant), extensions répétées du coude (ex : tennis, lanceurs au baseball), etc.

 

Bursite infra-patellaire (Bursite genou) : agenouillement prolongé (ex : femmes de ménage, couvreurs, carreleurs, jardiniers), coureurs, maladie d’Osgood-Schlatter chez les jeunes, etc.

 

Bursite trochantérienne (Bursite hanche) : marcheurs, coureurs, certains sports entrainant des mouvements avec de grandes amplitudes au niveau de la hanche (ex : arts martiaux, faire des squats), avoir eu une chirurgie de remplacement de la hanche, différence de hauteur des jambes, tendinite aiguë ou chronique à la hanche, croiser les jambes en position assise, etc.

 

Bursite rétro-calcanéenne (Bursite talon) : pieds plats / pieds creux, certains sports entrainant un effort du tendon d’Achille (ex : course, basketball, gymnastique, tennis), port de chaussures inadéquates ou inadaptées, perte du coussinet adipeux du talon lors du vieillissement, difformité de Haglund au talon, etc.

 

Traumatisme – Un traumatisme peut également causer une bursite. En effet, un choc direct ou une contusion profonde au niveau d’une articulation peuvent venir causer de l’inflammation à la bourse séreuse environnante.

 

Arthrite inflammatoire – Une arthrite inflammatoire, telle que la goutte ou l’arthrite rhumatoïde, peut aussi entrainer des bursites. Les régions les plus à risque sont les coudes, les genoux et les talons.

 

Infection – L’infection bactérienne d’une bourse est une cause moins fréquente et potentiellement plus dommageable. Elle doit être prise en charge immédiatement.

 

Quels sont les symptômes de la bursite ?

Inflammation – Les symptômes d’une bursite se décrivent par les manifestations d’une inflammation,
soit une douleur, une rougeur, une enflure (œdème) et une chaleur.

 

Raideur – L’articulation ciblée peut également se voir souffrir de raideurs. En effet, le fait de bouger le joint atteint causera un inconfort et/ou de la douleur.

 

** Il est à noter qu’une rougeur et une enflure marquées peuvent laisser sous-entendre que la bursite est d’origine infectieuse ou arthritique. Une consultation médicale est alors indiquée.

 

Bursite olecranienne

Bursite olécrânienne

 

Traitement de la bursite à Ste-Foy, Québec

Avant de commencer le traitement d’une bursite, il est impératif d’écarter la possibilité que celle-ci soit d’origine infectieuse ou arthritique. Si les soupçons sont écartés, un traitement naturel, tel que proposé par un chiropraticien, pourra alors être indiqué.

 

Qu’est-ce que Dr Desbiens, chiropraticien, peut faire pour moi ?

Si une articulation ne bouge pas correctement, le chiropraticien pourra, par des manipulations légères, agir en rétablissant la bonne biomécanique de cette même articulation.

 

Cela aura pour effet de diminuer le frottement entre les structures ostéo-tendineuses et du même fait éliminer l’inflammation au niveau de la bourse impliquée.

 

Une combinaison incluant repos, immobilisation de l’articulation touchée, élévation du membre impliqué et application de glace telle que décrite plus bas aideront également à réduire les symptômes de la bursite.

 

Des exercices d’étirements et de renforcements vous seront prescrits par la suite. Des trucs ergonomiques vous seront également donnés afin de prévenir les rechutes.

 

Dois-je mettre du chaud ou du froid ?

La bursite étant de nature inflammatoire, la glace est à prioriser pour les premiers jours suivant le début des symptômes. Elle devra être appliquée de 3 à 4 fois par jour au niveau de la bourse irritée, et ce pour des périodes de 10 à 15 minutes.

 

Diagnostics différentiels:

Tendinite 

Épicondylite

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
  Subscribe  
Me notifier des