Le syndrome du tunnel carpien: Description, causes, symptômes et traitement

 

Qu’est-ce qu’un syndrome du tunnel carpien ?

Le syndrome du tunnel carpien est une condition fréquente qui peut vite devenir très incapacitante chez les gens qui en souffrent. Elle est caractérisée par des engourdissements et des pertes de force dans la main atteinte.Anatomie du tunnel carpien

 

Pour bien comprendre l’origine du problème, commençons par un aperçu de l’anatomie du canal carpien.

 

Le canal carpien est situé au niveau du poignet et marque la transition entre le bras et la main. Il est formé par :

  • À la face dorsale du poignet : les os du carpe
  • À la face ventrale du poignet : le rétinaculum des fléchisseurs (ou ligament annulaire antérieur du carpe)

 

Le canal carpien, plutôt étroit, donne passage aux tendons des muscles fléchisseurs (qui servent à plier les doigts) et au nerf médian (qui sert à donner la force musculaire et la sensation à la main).

 

Le syndrome du tunnel carpien est alors décrit par une compression du nerf médian lors de son passage dans le canal carpien.

 

Qu’est-ce qui cause le syndrome du tunnel carpien ?

Mouvements répétitifs – Les mouvements répétés au niveau des poignets, le fait de tenir un objet dans la main de façon prolongée (comme un marteau) et le fait d’utiliser des outils qui vibrent sont tous des facteurs de risque de souffrir d’un syndrome du tunnel carpien. Ils peuvent en effet causer un environnement inflammatoire au niveau du poignet et venir comprimer le nerf médian.

 

Grossesse – Un œdème (enflure) causée par une grossesse peut également causer une compression au niveau du nerf médian.

 

Traumatisme – Une blessure au poignet, à court ou long terme, peut modifier l’anatomie du poignet et rendre le canal carpien plus étroit.

 

Pathologie – Certains problèmes de santé peuvent aussi être en cause. On pense, entre autres, à :

  • Arthrite rhumatoïde
  • Arthrose
  • Diabète
  • Hypothyroïdie
  • Goutte
  • Kyste au poignet

 

« Double crush syndrome » – Traduit en français par « syndrome du double écrasement », cette problématique suggère que deux compressions du nerf médian seraient à l’origine des symptômes. Ayant pour origine le cou, le nerf médian parcourt une bonne distance avant d’arriver à la main. Il peut alors se voir déjà comprimé à un autre endroit (par exemple dans le cou) ce qui le rend plus vulnérable lors de son passage dans le poignet. Une minime compression à cet endroit pourra donc se traduire par des symptômes du syndrome du tunnel carpien.

 

Quels-sont les symptômes du syndrome du tunnel carpien ? 

Engourdissements – Le nerf médian est responsable de la sensation de ces parties de laSymptomes tunnel carpien main :

  • Moitié latérale de la paume
  • Face ventrale des 3½ premiers doigts (pouce, index, majeur et moitié latérale de l’auriculaire)
  • Face dorsale du bout de l’index, du majeur et de la moitié de l’auriculaire

 

Des engourdissements, des fourmillements et des pertes de sensation dans ces régions peuvent être causés par un syndrome du tunnel carpien. Les picotements, lorsqu’intenses, peuvent même créer des douleurs de type brûlure.

 

Les engourdissements peuvent devenir insupportables la nuit, allant même jusqu’à réveiller la personne qui en est atteinte.

 

Faiblesse musculaire – Plusieurs muscles de la main étant innervés par le nerf médian, ceux-ci peuvent se voir être grandement affaiblis. La préhension de la main peut alors devenir très difficile (la préhension est la capacité de tenir un objet dans la main). Les personnes souffrant de ce type de condition peuvent même avoir de la difficulté à tenir des objets légers comme une tasse de café et ont tendance à les échapper.

 

Perte de coordination – Les mouvements fins, tels l’écriture ou l’utilisation de petits objets, peuvent également se voir atteints.

 

Voir les exercices

 

Traitement du syndrome du tunnel carpien à Ste-Foy / Québec

Comme la plupart des conditions, plus on attend avant de faire traiter un syndrome du tunnel carpien, plus longue et difficile en sera sa récupération. Avant de penser à l’opération, pourquoi ne pas tenter un traitement plus naturel ? Votre chiropraticien peut alors devenir une excellente option afin de soulager vos symptômes.

 

Qu’est-ce que Dr Desbiens, chiropraticien, peut faire pour moi ?

Le syndrome du tunnel carpien résultant d’une compression du nerf médian, le traitement de cette affection reposera en grande partie sur le retrait de cette contrainte.

 

Des manipulations légères visant à redonner de l’amplitude aux os du poignet pourront être indiquées en vue de diminuer l’inflammation subie par le canal carpien. Des thérapies ayant pour but de briser les adhérences dans les diverses structures du poignet, particulièrement au niveau du rétinaculum des extenseurs, pourront également se voir utiles afin d’augmenter le calibre du canal carpien. Détendre les muscles de l’avant-bras, au travers desquels passe le nerf médian, aura pour effet de réduire l’irritation subie par celui-ci.

 

Tel que discuté plus tôt, le syndrome du tunnel carpien peut résulter d’une compression double au niveau du nerf médian. Des manipulations articulaires légères effectuées au niveau de la région cervicale, d’où émerge le nerf, pourront également se voir bénéfiques pour cette condition.

 

Il sera également important, si tel est le cas, de modifier les activités en cause. Les mouvements répétitifs étant souvent causatifs d’un syndrome du tunnel carpien, il sera alors primordial de soit les modifier, de prévoir de multiples pauses, ou tout simplement de les éviter.

 

Des exercices visant à mobiliser le nerf médian et à augmenter la mobilité du poignet pourront également vous être prescrits.

 

L’application de 10 minutes de glace, à raison de 3 à 4 fois par jour, sur la face ventrale du poignet peut se voir efficace afin de réduire l’inflammation à ce niveau.

 

Le port d’une attelle au poignet, par exemple la nuit, peut être indiqué si la personne se réveille souvent avec les mains engourdies.

 

Diagnostics différentiels :

Hernie discale

Sténose spinale

Arthrose

PRISE DE RENDEZ-VOUS WEBCliquez ici pour en savoir plus